Rues, Immeubles, Architecture, Bâtiment

Les passoires thermiques sont les logements dont la déperdition énergétique est anormalement élevée. Ainsi, elles sont classées F ou G en ce qui concerne leur étiquette énergétique, c’est-à-dire avec une consommation comprise en 331 et 450 kWh/m²/ an pour les logements F et au-dessus de 450 kWh/m²/an pour ceux étiquetés G.

Il s’avère donc urgent de procéder à la rénovation énergétique de ces bâtis en tenant compte de plusieurs étapes qui sont les suivantes : l’audit énergétique et la réalisation des travaux prioritaires (isolation, étanchéité de toiture, ravalement, ventilation), ainsi que la pose d’équipements fonctionnant à l’énergie durable et renouvelable.

 

L’audit énergétique

Il est important de définir la consommation exacte du logement avant travaux afin de bénéficier de certaines aides financières qui exigent un gain de performance de 30% au moins pour leur déblocage. Cet audit est complémentaire au diagnostic de performance énergétique (DPE).

 

La réalisation des travaux prioritaires

Ce sont ceux mentionnés plus haut :

  • isolation thermique, qui peut être réalisée par l’extérieur (la plus efficace, car touchant l’intégralité du logement) ou par l’intérieur (pièce par pièce)
  • étanchéité de toiture, qui consiste à isoler et à supprimer les fuites d’eau et d’air de la toiture : plus de détails sur harmonie.fr
  • ravalement de façade, qui est complémentaire à l’isolation thermique par l’intérieur
  • ventilation, qui permet de faire circuler de l’air renouvelé au sein des pièces à vivre et ce, par la pose d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) ou répartie (VMR)

 

La pose d’équipements fonctionnant à l’énergie renouvelable

Les travaux susmentionnés portent sur le bâti proprement dit, tandis que les équipements à renouveler sont ceux permettant le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Citons, pour ceux permettant le chauffage : les poêles à bois et à granulés, les cheminées ouvertes et à insert, ou encore les chaudières à bois et à granulés. Pour la production d’ECS, les équipements seront le chauffe-eau solaire et les pompes à chaleur, etc.